dimanche 9 septembre 2018

J ournées du Patrimoine 15 et 16 septembre 2018 Ostal Joan Bodon – Crespin (12)

J ournées du Patrimoine
15 et 16 septembre 2018
Ostal Joan Bodon – Crespin (12)

Samedi 15 septembre :
- 14h visite guidée de la maison natale de Jean Boudou
- 15h30 conférences « La légende noire du 15ème corps de Provence pendant la première guerre mondiale » par Jérôme Vialaret

Dimanche 16 septembre :
-10h et 14h visite guidée de la maison natale de Jean Boudou
- 15h30 conférences « La légende noire du 15ème corps de Provence pendant la première guerre mondiale » par Jérôme Vialaret

Tout le week-end :
expo de l'Institut Occitan de l'Aveyron « La granda Guèrra »

Tarifs : 3 €, gratuit pour les jeunes
Inscriptions et renseignements : Ostal Joan Bodon 05 65 42 16 53 / ojb12@laposte.net


La Légende noire du 15e corps de Provence pendant la Première guerre mondiale

La Légende noire du 15e corps de Provence pendant la Première Guerre Mondiale
conférences de Jérôme Vialaret


Le 24 août 1914, le journal Le Matin publie un article intitulé « La vérité sur l'affaire du 21 août – Le recul en Lorraine ». On peut y lire : Un incident déplorable s’est produit. Une division du  15e corps, composée des contingents d’Antibes, de Toulon, de Marseille et d’Aix, a lâché pied devant l’ennemi. Les conséquences ont été celles que les communiqués officiels ont fait connaître. Toute l'avance que nous avions prise… a été perdue ; tout le fruit d'une habile combinaison stratégique longuement préparée, dont les débuts heureux permettaient les plus brillants avantages, a été momentanément  compromis. Malgré les efforts des autres corps d'armée, qui participaient à l'opération, et dont la tenue a été irréprochable, cette  défaillance d’une partie du 15e corps a entraîné la retraite sur toute la ligne…
Surprises sans doute par les effets terrifiants de la bataille, les troupes de l’aimable Provence ont été prises d’un subit affolement. L’aveu public de leur impardonnable faiblesse s’ajoutera à la rigueur des châtiments militaires. Les soldats du Midi, qui ont tant de qualités guerrières, tiendront à honneur d’effacer, et cela dès demain, l’affront qui vient d’être fait par certains des leurs à la valeur française ».
Cet article signé par un Saint-cyrien, sénateur de la Seine,  en réalité piloté par le ministre de la Guerre et l'état-major dont la stratégie de la « guerre à outrance » avait été mise en échec et qui cherchait probablement un bouc-émissaire, aura  des conséquences cruelles pour les soldats du 15e. Il aura un très fort retentissement sur les mentalités, malgré les mises au point et les réhabilitations postérieures.
Jérôme Vialaret resituera les faits dans le contexte militaire du début de la guerre, mais aussi de l'histoire des mentalités de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire